30 décembre 2011

Triolo ou entremet aux 3 chocolats



J'en ai fait un la semaine dernière, et hop deux de plus aujourd'hui (30 ans de my sister ! :) ).
La recette que j'utilise, la même qu'en 2008, me permet de faire soit un triolo de 26 cm de diamètre, soit deux plus petits (aujourd'hui, un carré de 20 cm de côté et un cercle de 22 cm). 
Dans le cas où vous souhaitez faire deux triolos, doublez les proportions pour le biscuit. 
Si je re publie la recette qui pourtant reste inchangée, c'est pour y mettre un peu d'ordre afin de vous faciliter la tâche.
Pour les ingrédients, il vous faudra :

Pâte à bombe :
- 200 g jaunes d’œufs (soit 10)
- 200 g sucre
- 67 g eau

Mousse choco noir
- 150 g couverture Guanaja (Valrhona)
- 335 g crème liquide
- 100g pâte à bombe

Mousse choco lait :
- 142 g couverture lait Jivara de Valrhona
- 4 g gélatine (2 feuilles)
- 335 g crème liquide
- 100 g pâte à bombe

Mousse choco blanc :
- 142 g choco blanc, Ivoire de Valrhona
- 8 g gélatine (soit 4 feuilles)
- 335 g crème liquide
- 100 g pâte à bombe

Biscuit :
- 2 œufs
- 20 g miel
- 30 g sucre
20 g poudre d'amandes
- 30 g crème liquide
- 30 g farine
- 1.5 g levure chimique
- 4 g cacao poudre
- 20g beurre fondu
- 12 g choco fondu Guanaja Valrhona
Informations sur le montage :

  1. Le triolo se monte à l'envers, ce qui veut dire que le biscuit est ce que vous mettrez en dernier.
  2. Placez un cercle sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou cuisson.
  3. La mousse choco blanc est la première chose que vous mettrez dans le cercle. 
  4. Placez ensuite votre plaque au frigo pendant la préparation de la mousse choco lait, ce qui permettra à la mousse choco blanc de "figer".
  5. Recouvrir la mousse choco blanc de mousse choco lait.
  6. Placer au frigo et réaliser la mousse choco noir.
  7. Recouvrir la mousse choco lait de mousse choco noir et finalement placer le biscuit.
  8. Réfrigérez quelques heures.
  9. Retourner. La chocolat blanc sera donc sur le dessus !

 Attaquons la préparation ! 
  1. Le biscuit : Peser les ingrédients.  Préchauffer le four à 160°C. Mélanger les œufs avec le miel, le sucre, la poudre d'amande et la crème liquide. Faire fondre le beurre et le chocolat. Tamiser la farine avec la levure et le cacao. Ajouter la farine+levure+cacao au mélange contenant les œufs. Finalement, ajouter le chocolat et le beurre fondu au reste de la préparation. Verser ou dans un moule ou dans un cercle. Cuire 20-25 minutes. Démouler ou décercler, laisser refroidir sur grille. 
  2. La pâte à bombe : Peser les ingrédients. Placer les jaunes d’œufs dans la cuve du batteur. Dans une casserole, réunir le sucre et l'eau. Porter le sirop à 118°C (utiliser un thermomètre stylo ou une sonde pour contrôler la température). Quand le sirop atteint 110°C battre les jaunes de manière à les rendre mousseux. Une fois le sirop à bonne température, le verser en filet sur les jaunes puis battre jusqu'à complet refroidissement. Réserver.
  3. Monter la crème, la totalité soit 1L.
  4. La mousse au chocolat blanc : Peser les ingrédients. Faire tremper la gélatine. Faire fondre la couverture Ivoire. Essorer et fondre la gélatine. L'ajouter à la couverture Ivoire fondue (ce que je fais, c'est que j'ajoute une cuillère de couverture Ivoire fondue à la gélatine, je mélange bien et ensuite j'ajoute le reste de couverture fondue). Incorporer ensuite la crème fouettée (335 g. Pour plus de facilité, j'incorpore toujours 1/3 de la crème, mélange bien puis incorporer le reste) et finalement la pâte à bombe.
  5. La mousse au chocolat au lait : Peser les ingrédients. Faire tremper la gélatine. Faire fondre la couverture Jivara. Essorer et fondre la gélatine. L'ajouter à la couverture Jivara fondue (ce que je fais, c'est que j'ajoute une cuillère de couverture Jivara fondue à la gélatine, je mélange bien et ensuite j'ajoute le reste de couverture fondue). Incorporer ensuite la crème fouettée (335 g. Pour plus de facilité, j'incorpore toujours 1/3 de la crème, mélange bien puis incorporer le reste) et finalement la pâte à bombe.
  6. La mousse au chocolat noir : Peser les ingrédients. Faire fondre le chocolat. Laisse redescendre la température aux alentours de 40°C. Ajouter alors la crème fouettée (comme précédemment, 1/3 puis les 2/3 restants) puis la pâte à bombe.



Lire La Suite...

29 décembre 2011

Macarons au chocolat version 2011




La recette que j'utilise est toujours celle de P. Hermé que j'utilisais déjà en 2008.
Je fais toujours mes macarons à base de meringue italienne ; quand cela marche, pourquoi changer ?

Pour réaliser 18 macarons d'environ 3,5 cm de diamètre il vous faudra :

PS : les photos sont prises avec un iPhone 4 à la lumière artificielle pour la 1ère et la dernière d'où une couleur plutôt orangée.


























Ingrédients :
 
La Pâte
- 60 g de cacao pâte (ou chocolat à 100% de cacao)
=> il est également possible de remplacer la pâte de cacao par 20 g de cacao poudre type Van Houten. Dans ce cas, diminuer de 10 g la quantité de sucre glace. Tamiser le cacao poudre avec le sucre glace et poudre d'amande.
- 150 g de poudre d’amande
- 150 g de sucre glace
- 55 g de blancs d’œufs liquéfiés (restés quelques jours à T° ambiante)
- 2 g de colorant rouge en poudre
+
- 150 g sucre en poudre
- 37,5 g eau minérale
- 55 g blancs d’œufs liquéfiés

La ganache au chocolat
- 200 g de crème fraîche liquide
-200 g de couverture Caraïbes (Valrhona)
- 70 g beurre de la Viette à T° ambiante


Entre J - 7 et J-2 : Séparer les blancs des jaunes. Le mieux, comme vous le disent si bien P. Hermé et Mercotte notamment, est d'utiliser des blancs d'œufs vieillis. On appelle blanc d'œufs vieillis des blancs ayant été séparés des jaunes quelques jours voire une semaine avant leur utilisation.

J-2 : 
  1. Torréfier la poudre d'amandes. 10 minutes au four à 150°C.
  2. Tamiser la poudre d'amande et le sucre glace. Filmer
J : 

  1. Mettre la cacao pâte hachée à fondre à 50°C au bain marie.
  2. Mélanger le colorant dans la première partie de blanc d’oeufs.
  3. Réaliser le sucre cuit : réunir dans une casserole le sucre en poudre et l'eau et porter le "sirop" à 118°C.
  4. Lorsque le sirop atteint les 110°C monter les blancs. Commencer à les monter doucement ! 
  5. Lorsque le sirop atteint les 118°C et que les blancs sont montés (souples, mousseux) verser le sirop en filet. Laisser tourner le batteur jusqu'à refroidissement (50°C).
  6. Incorporer les blancs non montés au mélange poudre d’amandes-sucre glace puis incorporer à ce mélange la meringue italienne.
  7. Commencer à macaronner puis verser le chocolat fondu (celui ci doit avoir une température de 50°C) et finir de macaronner jusqu’à ce que la pâte ait atteint la consistance d’une pâte à gâteau souple (elle doit être brillante).
  8. Mettre l'appareil obtenu dans une poche munie d'une douille lisse n°11.
  9. Dresser des ronds de pâte de 4cm (entre 4 et 4,5 pour moi, PH les fait de 3,5 et obtient donc avec cette recette 36 macarons soit 72 coques) en les espaçant de 2cm sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. => J'ai utilisé pour la 1ère fois aujourd'hui des plaques perforées. À mettre au four sur une plaque chaude.
  10. Laisser crouter les coques 30 minutes (ou pas
  11. Préchauffer le four à 150°C
  12. Cuire les coques 12 minutes en ouvrant 2 fois la porte rapidement. 
  13. A la sortie du four, glisser les coques sur le plan de travail. Ne pas les laisser sur la plaque !

Préparer la ganache :
  1. Couper le beurre en morceaux. 
  2. Hacher le chocolat. 
  3. Porter la crème à ébullition puis l’incorporer en 3 fois au chocolat. 
  4. Dès que la température du mélange est à 50°C incorporer le beurre.
  5. Verser dans un plat, filmer au contact de la ganache, réfrigérer jusqu’à ce que celle ci soit crémeuse.(ne pas réfrigérer trop longtemps. S'il ne fait pas chaud, laisser à T° ambiante)

Assemblage :

  1. Verser la ganache dans une poche à douille lisse n°11.
  2. Garnir généreusement la moitié des coques. 
  3. Recouvrir avec l’autre moitié.
  4. Conserver au frigo au moins 24h (d'abord à l'air libre puis dans une boîte hermétique). 
  5. Les sortir 1h avant la dégustation pour qu’ils reviennent à T° ambiante.
Lire La Suite...

26 décembre 2011

Nougat façon Mercotte


Y a quelques semaines, je vois, sur le profil Facebook de Mercotte, une recette de Nougat.... Humm, j'adore le nougat ! Seulement, sous la main, pas de papier azyme. 
Bonne nouvelle, la semaine qui suit, je pars en formation à Paris. Qui dit Paris dit G. Detou ! Je me suis donc procuré des feuilles de papier azyme qui me permettront ultérieurement de faire des calissons. 
Ah, je me suis aussi procuré du chocolat Jivara et Guanaja de Valrhona parce qu'il n'y a pas meilleur comme chocolat pour pâtisser ! 
Revenons en au nougat.
Meringue italienne, ok, pas de problème. Avec du miel en plus du sirop ? De plus portés à 140°C et agrémenté de noisettes, amandes et pistaches torréfiées ?  À voir... 
Je vous remets la recette, mais l'original se trouve .
Histoire de me simplifier la vie dans ma mini cuisine, je commence par peser les ingrédients, préchauffer le four à 150°C et préparer le cadre.

Pour les ingrédients il vous faudra :

- 55 g de blancs d’œufs
- 250 g miel parfumé (ici Oranger, dans la recette originale du miel de Lavande)
- 100 g glucose (sirop de glucose - voir dans les boutiques spécialisées en pâtisserie)
- 200 g sucre en poudre
- 65 g eau
- 150 g noisettes
- 150 g amandes entières
- 50 g pistaches natures

Pour le cadre : j'utilise un cadre de forme carrée de 20 cm de côté. Je découpe 2 carrés de papier azyme de 20*20cm. J'en place un sur un plaque recouverte de papier sulfurisé et dessus je pose le cadre.

Le four ayant atteint la bonne température, je fais torréfier les amandes, noisettes et pistaches pendant 10 minutes puis j'éteins le four en les laissant à l'intérieur. 

Pendant ce temps et le plan de travail débarrassé, je sors mon robot KitchenAid. Avec un batteur manuel, je ne pense pas qu'il soit possible de faire du nougat, le mélange ayant une certaine force qui nécessite un moteur assez puissant. 

Il s'agit ensuite de porter le miel d'un côté et le sirop de l'autre à une température de 140°C (j'ai un thermomètre stylo, si vous avez une voir 2 sondes c'est parfait).
Une fois la température de 110°C atteinte, commencer à monter les blancs de manière à ce qu'ils soient mousseux (montés donc mais très souples - semi montés ;) ).
Une fois le miel à 140°C (il atteint la bonne température plus rapidement que le sirop), le verser en filet sur les blancs en réduisant un peu la vitesse du batteur. Ensuite, procéder de même avec le sirop.
Augmenter la vitesse du batteur et laisser tourner 2-3 minutes.

Pour l'étape suivante c'est comme vous préférez ! Soit vous avez un chalumeau et vous chauffez l'extérieur du bol (batteur toujours en marche) avec. Soit vous utilisez une sèche cheveux à pleine puissance. J'aime bien utiliser mon chalumeau. C'est plus rapide :)

Vous avez maintenant une meringue italienne très épaisse et qui durcit rapidement. C'est donc le moment d'ajouter les fruits secs. Remuer rapidement puis verser dans le cadre. Lisser (bonne chance ! Pour ma part, je recouvre de papier azyme et ensuite je lisse avec une corne).

Et voilà, il n'y a plus qu'à laisser sécher 4h minimum et de découper ensuite à la forme de votre choix.
Mercotte préconise d'utiliser un chalumeau pour chauffer la lame ou de tremper sous l'eau chaude. La technique du chalumeau est plus efficace mais pour autant, quelle galère de découper le nougat !

Résultat : Un nougat qui se tient bien tout en étant tendre. Un très bon goût. Bref, une réussite qui a plu à Noël.
Lire La Suite...

12 décembre 2011

Cheesecake aux deux chocolats


Juste une photo, pas de recette :)
Rien de plus simple à faire ! Vous prenez la recette du NY style cheesecake, puis en fin de recette vous divisez la pâte en deux. Dans une partie vous ajoutez 100 g de couverture Ivoire Valrhona (ou autre chocolat blanc à 35% de MG, pas trop sucré), dans l'autre 100 g de chocolat noir fondu (Lindt 70% pour moi !)

Un petit bémol, un peu trop compact, mais je pense que la cuisson y est pour quelque chose. J'aurais dû le cuire une dizaine de minutes plus loin.
Lire La Suite...

11 décembre 2011

Macarons framboise à la ganache montée




On arrive en fin d'année, j'ai un nouveau robot, un KitchenAid, et donc les demandes de macarons affluent...
Ma mère en voulait pour ses invités de ce soir.
J'ai donc décidé de faire deux sortes : caramel beurre salé et framboise.
Pour la coque, je reste sur ma recette de macarons habituelle, à savoir celle de P. Hermé. 
Pour la garniture, j'ai eu envie de tenter la ganache montée. J'ai donc fait un tour du côté de Mercotte :)

Comme Mercotte le dit si bien, faire des macarons requiert une certaine organisation. 
Deux jours avant, j'ai donc pesé et tamisé mes poudres (sucre glace et poudre d'amandes) et clarifié mes oeufs (séparer les blancs des jaunes).
La veille j'ai préparé mes garnitures. La ganache montée nécessitant une nuit au frigo avant d'être montée justement...
J'ai également préparé mon matériel : poche munie d'une douille n°10, plaques recouvertes de papier cuisson.

Suivant la taille de vos macarons, vous en ferez plus ou moins.
J'aime les petits macarons de 3,5 cm de diamètre, mais beaucoup les aiment plus grand (4,5 cm). 
La recette suivante m'en a donné 25 soit 50 coques de 4,5 cm.

  • Ingrédients:
- 150 g poudre d'amandes
- 150 g sucre glace
- 55 g blancs d'oeufs 

- 150 g sucre en poudre
- 37,5 g eau
- 55 g blancs d'oeufs
- colorant en poudre de préférence

  • Préparation
Dans le bol du batteur, mettre 55g de blanc. Dans une casserole, réunir le sucre en poudre et l'eau. Porter à température de 121°C. Pendant ce temps, monter les blancs de manière à ce qu'ils soient montés mais pas fermes ! Y verser alors en filet le sirop en ayant pris la précaution de réduire la vitesse du batteur. Une fois la totalité du sirop versé, augmenter la vitesse et battre jusqu'à ce que la meringue italienne soit tiède. 
Dans un saladier, mélanger les autres 55g de blancs aux poudres. On obtient alors une pâte. Y incorporer la meringue et macaroner le mélange.
Mettre la pâte dans une poche munie d'une douille n°10 et dresser sur plaque vos coques de macarons ! Vous pouvez utiliser un gabarit sous votre papier cuisson si vous le souhaitez. Je m'aperçois que je n'y fais pas attention quand j'en mets un, du coup je fais sans :) 
Cuire dans un four à 170°C pendant 12-13 minutes.
Mon four n'est pas à chaleur tournante mais statique. Il est équipé d'un thermomètre à four, donc je suis certaine qu'il est bien à 170°C. Pendant la cuisson, j'ouvre deux fois rapidement la porte. Je cuis une plaque à la fois.
Une fois la cuisson terminée, retirer la plaque du four, laisser refroidir un peu puis décoller les coques. Normalement, ça se fait tout seul :)

GANACHE MONTEE à la framboise
Toujours la veille. J'ai commencé par mixer au blender des framboises, puis passer le coulis obtenu au tamis.

 
Ingrédients :
- 87,5 g couverture Ivoire
- 50 g crème liquide
- 3 g miel
- 100 g coulis de framboises

- 75 g crème liquide

  • Préparation : 
Réaliser une ganache en portant à ébullition la crème additionnée du miel. Hacher le chocolat. Verser la crème sur le chocolat en 3 fois, l'incorporant à la maryse en veillant à incorporer le moins d'air possible. Ajouter ensuite le coulis puis 75 g de crème froide. Réfrigérer pour une nuit puis monter en "Chantilly".

MACARONS :
Garnir la moitié des coques à la poche et recouvrir d'une coque non garnie





REMARQUE :
La ganache obtenue est très légère et agréable en bouche. Cependant, je ne l'ai pas trouvée assez ferme, ce qui rend difficile la transposition des macarons de la plaque à la boîte. Idem pour les mettre à l'horizontal. Je pense que je fouetterai le mélange un peu plus la fois prochaine.

Lire La Suite...

10 décembre 2011

Macarons caramel au beurre salé



On arrive en fin d'année, j'ai un nouveau robot, un KitchenAid, et donc les demandes de macarons affluent...
Ma mère en voulait pour ses invités de ce soir.
J'ai donc décidé de faire deux sortes : caramel beurre salé et framboise.
Pour la coque, je reste sur ma recette de macarons habituelle, à savoir celle de P. Hermé. 
Pour la garniture, j'ai eu envie de tenter la ganache montée. J'ai donc fait un tour du côté de Mercotte :)

Comme Mercotte le dit si bien, faire des macarons requiert une certaine organisation. 
Deux jours avant, j'ai donc pesées et tamisées mes poudres (sucre glace et poudre d'amandes) et clarifié mes oeufs (séparer les blancs des jaunes).
La veille j'ai préparé mes garnitures. La ganache montée nécessitant une nuit au frigo avant d'être montée justement...
J'ai également préparé mon matériel : poche munie d'une douille n°10, plaques recouvertes de papier cuisson.

Suivant la taille de vos macarons, vous en ferez plus ou moins.
J'aime les petits macarons de 3,5 cm de diamètre, mais beaucoup les aiment plus grand (4,5 cm). 
La recette suivante m'en a donné 25 soit 50 coques de 4,5 cm.

  • Ingrédients:
- 150 g poudre d'amandes
- 150 g sucre glace
- 55 g blancs d'oeufs 

- 150 g sucre en poudre
- 37,5 g eau
- 55 g blancs d'oeufs
- colorant en poudre de préférence

  • Préparation
Dans le bol du batteur, mettre 55g de blanc. Dans une casserole, réunir le sucre en poudre et l'eau. Porter à température de 121°C. Pendant ce temps, monter les blancs de manière à ce qu'ils soient montés mais pas fermes ! Y verser alors en filet le sirop en ayant pris la précaution de réduire la vitesse du batteur. Une fois la totalité du sirop versé, augmenter la vitesse et battre jusqu'à ce que la meringue italienne soit tiède. 
Dans un saladier, mélanger les autres 55g de blancs aux poudres. On obtient alors une pâte. Y incorporer la meringue et macaroner le mélange.
Mettre la pâte dans une poche munie d'une douille n°10 et dresser sur plaque vos coques de macarons ! Vous pouvez utiliser un gabarit sous votre papier cuisson si vous le souhaitez. Je m'aperçois que je n'y fais pas attention quand j'en mets un, du coup je fais sans :) 
Cuire dans un four à 170°C pendant 12-13 minutes.
Mon four n'est pas à chaleur tournante mais statique. Il est équipé d'un thermomètre à four, donc je suis certaine qu'il est bien à 170°C. Pendant la cuisson, j'ouvre deux fois rapidement la porte. Je cuis une plaque à la fois.
Une fois la cuisson terminée, retirer la plaque du four, laisser refroidir un peu puis décoller les coques. Normalement, ça se fait tout seul :)

LA GANACHE MONTÉE
  • Les ingrédients :
- 50 g couverture Ivoire de chez Valrhona (à Montpellier, vous pouvez vous en procurer chez Pinto, rue de l'Argenterie, 34000 Montpellier)
- 25 g crème fleurette
- 3 g de miel (toutes fleurs pour moi)
- 75 g crème froide
- 40g sucre en poudre
- 15 g beurre demi sel
- 6 cl d crème fleurette
- 2 g de fleur de sel
  • Pour la préparation :
On commence par faire le caramel. Pour ça, on fait fondre le sucre, l'ajoutant en 2 ou 3 fois, de manière à obtenir un caramel ambré mais pas cramé non plus ! Une fois la bonne couleur de caramel obtenue, on stoppe la cuisson et on ajoute le beurre en morceaux et la crème liquide chaude... 
Cela nous donne une petite crème au caramel bien sympa que l'on parfume à la fleur de sel.
Puis, il s'agit de faire une ganache au chocolat blanc...
Dans une casserole on réunit les 25g de crème et le miel que l'on porte à ébullition. Pendant ce temps, on s'occupe de hacher le chocolat, cela rendra la fonte plus facile. Une fois la crème arrivée à ébullition, la verser en 3 fois sur le chocolat. Mélanger à la maryse en limitant l'incorporation d'air.
Une fois la ganache réalisée, y ajouter la crème au caramel et les 75g de crème froide. Et hop, recouvrir de  film alimentaire et mettre au frigo pour une nuit.
Le lendemain, battre le mélange obtenu.
Voilà, vous avez votre ganache montée au caramel.

LES MACARONS 
Je préfère utiliser une poche munie d'une douille 10 ou 11 pour garnir mes macarons. C'est plus rapide et plus soigné. Mais si vous n'avez pas ça sous la main, rien ne vous empêche d'utiliser une petite cuillère ! 
Garnir une coque sur deux et recouvrir avec les coques non garnies.

CONSERVATION
Quelques jours au frigo. Quelques mois au congélateur, de préférences non garni, mais d'expérience, une fois garnis ça marche aussi :) Généralement, je les congèle garnis quand il est prévu qu'ils soient mangés dans la semaine à venir.

Lire La Suite...

Gâteau Barbapapa




J'ai pris du retard dans la publication !

Alors, il y a quelques semaines, une amie de ma sœur me demandait de faire le gâteau d'anniversaire de sa fille de 3 ans. Le thème : Barbapapa.
Pardonnez mon ignorance, mais j'ai découvert qui étaient les Barbapapas y a quelques mois seulement, lorsque la fille d'un de mes collègues laissa échapper son ballon de baudruche Barbibulle au Polygone !
N'étant pas une spécialiste en la matière, avant de faire le gâteau, j'ai donc passé quelques heures à faire des recherches sur le sujet...
Et puis à J-3 j'ai entamé la déco : écrire le prénom en alphabet Barbapapa. Faire la pâte à sucre... etc...
À J-1, le gâteau ! La fabrication du gâteau fût la partie la plus simple à réaliser. La déco, pas si simple que ça...
Lorsque l'on recouvre un gâteau de pâte à sucre (là aussi, il m'a fallu faire des recherches. Certaines personnes ont vraiment beaucoup de talent ! Ici, ici, ici et ici, et plein d'autres encore !) il faut au préalable le recouvrir de crème au beurre ou ganache.

  • Pour la pâte à sucre, en fabriquer soi-même c'est tout simple :
- 500 g de sucre glace
- 1 blanc d'oeuf
- 2 CS de glucose
On fouette légèrement le glucose et l’œuf puis on ajoute progressivement le sucre glace jusqu'à former une pâte. La consistance est assez souple,  idéale pour recouvrir un gâteau. Actuellement, en vue d'un autre gâteau pour enfant, je cherche à obtenir quelque chose de plus rigide, type pâte à modeler. Si des expertes passent par là... leurs conseils sont les bienvenus !

  • Pour le gâteau...
J'ai pris ma recette du gâteau de Suzy de Pierre Hermé, que j'ai doublée. Cela m'a permis de faire deux cakes ronds de deux tailles différentes. Un petit pour la tête, un gros pour le corps.
  • L'assemblage...
Les gâteaux recouverts de pâte à sucre doivent être "secs". On ne fera par exemple pas d'entremets à base de mousse.
Rappel : Afin que la pâte à sucre adhère et qu'elle ne fonde pas, il faut recouvrir le gâteau de crème au beurre ou ganache. Personnellement je préfère la ganache.
J'ai donc fait une ganache à base de 200 g de chocolat noir, 200 g de crème liquide et 70g de beurre.
Ensuite, j'ai superposé le petit cercle sur le gros que j'ai entaillé de manière à pouvoir les imbriquer l'un dans l'autre.
Puis j'ai fait quelques découpes pour donner au gâteau la forme de Barbapapa. J'ai soudé les deux ronds avec de la ganache et ai également recouvert l'ensemble de cette dernière.
J'avais quelques jours plus tôt découpé dans de la pâte à sucre le prénom de l'enfant et peint les lettres.




  • À J-1, j'ai coloré le reste de la pâte à sucre en rose (j'utilise du colorant rouge fraise en poudre). Puis étalée (épaisseur d'environ 5 mm) je l'ai posée sur le gâteau et découpée en respectant la forme du personnage.
La déco est faite avec de la pâte à sucre blanche et des rouleaux de réglisse Haribo :)

Voilà. Je ne suis pas entièrement satisfaite, mais pour un premier essai ce n'est pas trop mal.
Ça m'a, en tous cas, donné envie de persévérer dans le domaine des décors en pâte à sucre et ce n'est vraiment pas évident !




Lire La Suite...

7 novembre 2011

Bananes choco


C'est d'un pratique la touche O du clavier qui déconne !!
Un dessert tout tout simple mais très très bon... Des bananes au four avec du chocolat ! 
Rien de plus simple.
On  prend la banane, on conserve la peau, on la coupe en deux, on y insère du chocolat (3 carrés, c'est assez... ou pas). Hop, tout ça emballé dans de l'alu et c'est parti pour un tour de 20 minutes au four à 200°C.
En ressort une banane toute noire (là, j'ai sous cuit), que l'on ouvre... Et que trouve ton dedans ??? Une banane fondant au chocolat ! MIAM ! YUMMY !
Lire La Suite...

4 octobre 2011

Financiers au Chocolat


Petit dej' du moment :)
Prochain petit dej' à venir, une tarte au fromage blanc à base d'une pâte à base de purée de noix de cajou. J'ai hâte !
Revenons en aux financiers. C'est une recette de septembre 2007, donnée par le MOF Franck Michel lors d'une démonstration chez un fournisseur.
Pour environ 16 financiers :

  • 230 g sucre semoule (là encore, j'ai utilisé du sucre complet, j'aurais donc pu diviser la quantité par 2, ce que je n'ai pas fait, mais que je ferai la prochaine fois.)
  • 130 g poudre d'amandes
  • 230 g blancs d'oeufs
  • 65 g farine (20 g maïzena + 40 g farine riz/châtaigne)
  • 180 g beurre
ingrédients auxquels on ajoutera
  • 40 g pure pâte de cacao
  • 40 g couverture (chocolat) noir
ou 
  • 70 g couverture noire
  • 15 g cacao en poudre Van Houten
Pour la préparation :
  1. Mélanger le sucre et la poudre d'amandes aux blancs d'oeufs
  2. Ajouter la farine, le beurre fondu noisette puis la pâte de cacao et la couverture fondue (ou le remplacement)
  3. Dresser à la poche dans des moules en silicone
  4. Cuire 5 minutes à four vif (200°C) puis 8 minutes à four moyen (170-180°C)
Conseils et Verdict : 
Hacher le chocolat et la pâte de cacao, c'est alors plus facile à faire fondre. Utiliser un micro ondes pour cela, 30s max à la fois, ou un bain marie. 
La cuisson est ce qui détermine la texture des financiers. Vous pouvez aussi les cuire 12 minutes à 170°C pour plus de facilité.
Au final, très très bons, moelleux à souhait. Je mettrai moins de sucre complet la prochaine fois, bien que niveau goût rien à redire, juste que s'il y a possibilité d'en mettre moins alors... :D
Lire La Suite...

1 octobre 2011

Burger sans pain

Une envie de burger !!! ah oui, mais qui dit burger dit pain, et qui dit pain dit blé et donc gluten. Du coup, manger un burger ce n'est pas possible ou alors faut se lancer dans la fabrication du pain à hamburger sans gluten. Pas envie.

Et là, mon pote M.O., suggère que je remplace le pain par des galettes de pommes de terre. Bonne idée ! Cependant, je n'ai pas spécialement envie de faire des galettes de pommes de terre, du coup, je me contente de couper mes pommes de terre finement, façon chips et les fais revenir à la poêle dans un peu d'huile d'olive. Bien saler, bien poivrer, autrement les patates sont un peu fades.

Donc, en bas c'est une couche de pommes de terre, sur laquelle je place un steak haché, des tomates en rondelles, du gouda et du bacon fumé. Et le tout sur un lit de salade. Et voilà ! Inutile de dire que ça n'a pas le goût d'un quelconque burger, encore moi d'un provenant d'une compagnie bien connue ;) mais c'est tout de même très bon ! 
Lire La Suite...
;